UMR 5138

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire ArAr

Archéologie et Archéométrie

Image oiseau MOM

3 - Archéologie médievale

3 - Archéologie médiévale

Archéologie de l'espace médiéval : du bâti aux territoires ?

L'équipe 3 mène des recherches  sur l’organisation et la perception de l'espace médiéval. Elle travaille sur la morphologie et l’aménagement des sites (implantation, topographie), le chantier de construction, l’architecture, l’organisation des espaces liturgiques (définition des lieux, mobiliers, iconographie, stylistique monumentale), ou encore sur les aspects épistémologiques de l’espace médiéval. Plusieurs actions font partie de programmes cofinancés.

Les travaux de l’équipe se développent autour de cinq axes de recherche : 

● Axe 1 : Chantier : évolution, approvisionnement, sociologie, techniques

Porté par Victoria Kilgallon, Charlotte Gaillard et Hervé Chopin. A la suite d'une réflexion portée durant quatre ans sur le thème des remplois (législation, mise en œuvre, choix des matériaux), l'axe s'oriente désormais vers une réflexion sur l'économie du chantier, du gisement (carrières, sablières, etc.) à l'approvisionnement sur le chantier dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Axe 2 : Architecture et liturgie 

Porté par Anne Baud, Amélie Roger et Lise Eneau-Brun. Le travail de l’axe  porte sur l’étude des espaces religieux à la lumière de la liturgie qui s’y développait. Il a permis la tenue de séminaires portant sur les ordres mendiants, sur la place du choeur dans les édifices religieux, et, à venir, sur les sépultures laïques et religieuses dans l’espace ecclésial. D’autre part, trois colloque ont  été organisés autour des problématiques de l’axe (portant sur les moniales, l’abbaye de Savigny et celle de l’Ile-Barbe).

Axe 3 : L’architecture médiévale à l’épreuve des sociétés modernes

Porté par Olivia Puel, Anelise Nicolier et Laura Foulquier. Ce nouvel axe de recherche entend explorer la perception de l’édifice médiéval par les populations qui, tout au long de l’époque moderne et jusqu’aux premières décennies du XXe siècle, furent amenées à le fréquenter, à le transformer ou à le restaurer, à le détruire ou encore l’étudier. Il convoquera des matériaux variés - l'architecture, ou ses vestiges, les sources écrites ou graphiques, les archives d'érudits, etc. - dans une perspective pluridisciplinaire.

Axe 4 : Les Nouvelles technologies de l’image au service de l’archéologie et de l’histoire de l’art

Porté par Magali Guénot et Nicolas Reveyron. L’axe vise à créer une dynamique de réflexion autour de l'usage des nouvelles technologies de l'image en histoire de l'art et archéologie, abordées ici du point de vue de l'épistémologie et des bonnes pratiques scientifiques, et non du point de vue de la conception. L'ambition est aussi, à travers cet axe, de fédérer plusieurs autres équipes du laboratoire et de favoriser la transversalité.

Axe 5 : Territoires

Porté par Emma Bouvard-Mor et Franck Chaleat. Ce nouvel axe vise l’exploration des diverses conceptions territoriales sur le temps long des périodes médiévale et moderne, à l’échelle de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Nous avons développé depuis une vingtaine d’années une spécialisation en archéologie du bâti couplée avec un enseignement universitaire et professionnalisant (Lyon 2). Dans ce cadre, nous avons également mis en place une plate-forme de topo-architecture (laser scanner et traitement informatisé des données).

L'équipe 3 organise des séminaires de recherche, des tables rondes et des séminaires universitaires, et publie régulièrement des ouvrages émanant de ses programmes de recherche.

Logo CNRS