UMR 5138

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire ArAr

Archéologie et Archéométrie

Image oiseau MOM

[page de base] Villes et territoires anciens en Auvergne-Rhône-Alpes

1 | Villes et territoires anciens en Auvergne-Rhône-Alpes

Cette équipe rassemble les recherches menées au sein du laboratoire sur le territoire et sur l’habitat, de la protohistoire à l’Antiquité tardive, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est l’expression de la recherche archéologique en cours dans la région, comprise dans un sens très large et rend compte en grande partie des activités de l’archéologie préventive ainsi que des chantiers archéologiques programmés.

Responsable : Aldo Borlenghi, maître de conférence en archéologie et histoire de l'art du monde romain, membre du laboratoire

• Axe 1 Protohistoire régionale

Porté par Fabien Delrieu, ingénieur en charge de la gestion scientifique et administrative du département du Cantal et de la Haute-Loire au SRA Auvergne-Rhône-Alpes, membre du laboratoire.

L’axe, avec plusieurs études de cas en protohistoire, de l’Âge du bronze à La Tène, développe des problématiques qui s’insèrent dans un questionnement sur l’occupation du territoire sur le temps long, sur l’adaptation des hommes à leur milieu et sur l’exploitation des matières premières, depuis l’Auvergne jusqu’aux Alpes.

Photo : Vue de l'éperon barré du Razé (43) en cours de fouille, Cliché Bertrand Houdusse 2019

 • Axe 2 Du bourg à la ville antique

Porté par Benjamin Clément, maître de conférences, Université de Franche Comté, en Antiquités nationales et Archéologie de la Gaule romaine, membre associé au laboratoire.

L’axe s’intéresse aux modèles urbains dans leur ensemble et porte son regard sur la ville et ses marges (suburbium), autant que sur les agglomérations secondaires ou les regroupements d’habitats implantés aux confins du territoire. Grâce à la mise en place de thématiques de recherche portées par ses membres, cet axe a pour vocation de comprendre le développement de l’urbanisme et de ses modèles architecturaux, de ses fondements politiques et religieux jusqu’aux réalisations publiques et privées. Les interactions entre la ville et son territoire, qui assurent plusieurs fonctions essentielles à la cité, seront également un sujet d’étude nécessaire à la compréhension des phénomènes urbains antiques en Auvergne et Rhône-Alpes.

Photo : Clos de la Visitation, Lyon : vue générale de l'armamentarium (entrepôt pour les armes) de la colonie en cours de fouille © B. Clément

Axe 3 - Sites et territoires ruraux, du IIe s. av. J.-C. au Ve s. ap. J.-C.

Porté par Romain Guichon, Archéologue, responsable d'opération chez Archeodunum, chercheur associé au laboratoire.

L’axe étend l’enquête à l’espace rural rhônalpin, des marges de la ville aux confins territoriaux, depuis les conquêtes transalpines du IIe s. av. J.-C. jusqu'à la chute de Rome au Ve s. Aborder un territoire archéologique, c’est le soumettre à de multiples éclairages via la sphère économique, culturelle, environnementale ou politique, à l’échelle du domaine, de la cité ou de la colonie, voire de la province.
L’équipe coordonne ou donne une visibilité à divers groupes de recherche, tels actuellement "Saint-Vulbas dans l'Ain, l'agglomération antique et son territoire", les prospections pédestres sur le plateau des Avenières près d'Aoste en Isère, la fouille programmée de la villa de La Roche dans la vallée de l'Azergues (Rhône), la publication de la fouille programmée de la villa du Palais à Chateauneuf-du-Rhône dans la Drôme.
Outre ces travaux au long cours, chaque membre peut proposer une thématique particulière qui donnera lieu à un ou plusieurs échanges inter-axes/équipes. L’axe 3 affiche également une partie de ses travaux lors d’une journée d’étude annuelle ouverte à tous.

Photo : Châtillon-La Roche (Rhône) :vue aérienne du site (© GAROM)

Axe transversal - « Quatre aqueducs lyonnais »

Coordonné par Aldo Borlenghi et Catherine Coquidé, chargée d'opérations et de recherche à l'INRAP, chercheure associée au laboratoire.

L’axe réunit, depuis fin 2015, plus de soixante-dix chercheurs de l’archéologie lyonnaise et régionale issus de plusieurs institutions (Universités Lyon 1 et Lyon 2, INRAP, DRAC, Service Archéologique de la Ville de Lyon, opérateurs privés, associations, CNRS et musées).
À travers l’organisation de journées d’étude (11 en cinq ans) et d’un échange suivi de données et de connaissances, ce groupe de travail avance sur des problématiques axées sur les thèmes « Tracé », « Construction », « Datation », « Aménagements urbains ».

Photo : Chaponost (Rhône) : arches en opus reticulatum de l’aqueduc du Gier © A. Borlenghi


Agenda

L’organisation d’un colloque international (Les aqueducs romains de Lyon : un cas d’étude unique pour la connaissance de l’hydraulique dans l’Antiquité, Lyon, 8-10 octobre 2020), suivi de la publication des actes, sera l’aboutissement naturel des travaux du groupe ainsi que l’occasion pour la recherche et l’archéologie lyonnaises d’avoir une visibilité internationale sur le thème de l’eau et des aqueducs.

 

Logo CNRS