UMR 5138

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire ArAr

Archéologie et Archéométrie

Image oiseau MOM

[page de base] Fouille du sanctuaire de Montenero Sabino

Fouille du sanctuaire de Montenero Sabino (Latium, Italie)

© Fouille de Montenero Sabino

Campagne 2019

Fouille Montenero Sabino 2019

Un nouveau chantier de fouille-école de l’université Lumière Lyon 2 s’est ouvert le 15 juin 2019 sur la commune de Montenero Sabino (Italie), à une soixantaine de kilomètres à l’est de Rome. Il concerne le lieu-dit "Leone", situé dans une vallée des Apennins sur le territoire des Sabins antiques, conquis par Rome dans la première moitié du IIIe s. av. J.-C.
Bien que connu des prospecteurs et archéologues locaux, il n’avait jamais fait l’objet de recherches jusqu’à ce jour.

Fouille Montenero Sabino 2019

Une grande stèle épigraphe du Ier s. av. J.-C. découverte dans les années 1950, aujourd’hui conservée chez un particulier, comporte une dédicace à Vacuna, déesse topique bien attestée en territoire sabin. D’autres sanctuaires consacrés à cette divinité sont attestés le long de ses principaux axes routiers - notamment de la via Salaria -, mais la plupart d’entre eux sont très mal connus et n’ont été que très peu ou pas du tout fouillés. Assimilée sous l’Empire à la déesse Victoria, la dea Vacuna entretenait probablement aussi un lien avec le culte de l’eau et ses vertus curatives et pourrait être mise en relation avec le cours d’eau qui s’écoule en contrebas du site.

Entièrement recouvert par la végétation, ce dernier occupe au moins trois niveaux de terrasse sur une superficie estimée à plusieurs milliers de mètres carré. Il est bordé par une voie secondaire, le long de laquelle ont été reconnus plusieurs villae et mausolées du Haut-Empire. Dans toute son emprise ont été recueillis de nombreux mobiliers, conservés par les habitants de la commune : fragments architecturaux, monnaies campano-romaines et romaines d’époque républicaine et impériale, céramiques à vernis noir, céramiques communes et petits objets divers prouvent qu’il a été occupé ou fréquenté entre le début de la République romaine et la fin de l’Antiquité.

La première campagne de fouille s’étendra sur quatre semaines, jusqu’au 15 juillet. Elle consiste en un diagnostic de la terrasse centrale, par l’intermédiaire de deux tranchées perpendiculaires : une tranchée est-ouest de 50 m de long, respectivement, une tranchée de 30 m de long orientée nord-sud, visant à documenter la stratigraphie du site et l’état de conservation des vestiges. Le décapage de la terre végétale à la pelle mécanique a déjà mis au jour de nombreuses structures maçonnées d’époque romaine : en particulier plusieurs sols en opus signinum à décor de tesselles, caractéristiques de l’époque républicaine, qui caractérisent un ensemble de pièces adossées à la paroi rocheuse dans l’angle sud-ouest de la terrasse.

© Fouille de Montenero Sabino

Les premiers mobiliers récoltés - lampes, céramiques à vernis noir, sigillées et communes, monnaie, restes faunique - couvrent une large période qui s’échelonne du IIe s. av. J.-C. au IVe s. apr. J.-C. Les niveaux d’abandon semblent perforés par plusieurs sépultures en coffre, qui pourraient appartenir au haut Moyen-Âge d’après certains objets recueillis en surface. D’autres tranchées de sondage ouvertes sur la partie sommitale du site se sont révélées négatives, sans qu’il soit possible de déterminer pour l’instant si ce constat est dû à l’absence de vestiges ou à leur disparition.

Ce chantier est codirigé par Aldo Borlenghi et Matthieu Poux, enseignants-chercheurs à l’université de Lyon et membres d’ArAr, en collaboration avec Alessandro Bettori (Soprintendenza Archeologia, Belle Arti e Paesaggio per le Province di Frosinone, Latina e Rieti Via Pompeo Magno), Federico Giletti (université de Naples Federico II) et en partenariat avec la société Archeodunum SA, le Centro Nazionale della Ricerca (CNR, Italie), la commune de Montenero Sabino, le Laboratoire Universitaire d’Enseignement et de Recherche en archéologie Nationale (LUERN) et StudArcheo. Il vise à approfondir la formation des étudiants du Master "Archéologie Sciences pour l’Archéologie" (ASA) aux techniques de fouille, de topographie et de documentation des données. Planifié sur au moins trois ans, il documentera de façon exhaustive la topographie, le plan du sanctuaire et de ses dépendances, les mobiliers qui lui sont associés et ses modalités de fonctionnement.

Fouille Montenero Sabino 2019

Logo CNRS