UMR 5138

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire ArAr

Archéologie et Archéométrie

Image oiseau MOM

[pagedebase] Abbaye d’Abondance (Haute-Savoie)

Abbaye d’Abondance (Haute-Savoie)

Relevé de bâti et fouilles programmées 2016-2017

Partenaires

  • Université Lumière Lyon2
  • le laboratoire ArAr. Archéologie et archéométrie
  • La Maison de l’Orient et de la Méditerranée
  • Le ministère de la culture (SRA Auvergne-Rhône-Alpes)
  • Le Conseil départemental de la Haute-Savoie
  • La commune d’Abondance
  • Le Pays d’Art et d’Histoire du Pays d’Évian et de la vallée d’Abondance

Composition de l’équipe

  • Direction : Sidonie Bochaton (Doctorante Lyon 2, ArAr)
  • Équipe de fouille : A. Gaillard (anthropologue), et des archéologues bénévoles
  • Avec la participation de : Gérard Charpentier (architecte, CNRS Maison de l’Orient et de la Méditerranée), Damien Laisney (topographe, CNRS Maison de l’Orient et de la Méditerranée), Marie Nique (archéologue).

Présentation

Le site abbatial d’Abondance, premier ensemble bâti de Savoie à avoir été classé comme monument historique français, a été fondée vers 1100 par des chanoines réguliers venant de Saint-Maurice d’Agaune. Ce monastère a connu un tel développement que plusieurs autres abbayes ont été fondées dans l’ancien diocèse de Genève et dans le Jura, dont les abbayes de Sixt et Entremont (Haute-Savoie). Principalement connue pour son cloître gothique décoré de peintures murales dans la première moitié du XVe siècle, l’abbaye n’a jamais bénéficié d’étude archéologique sérieuse.

Son étude a été reprise en 2014 dans le cadre d’une thèse consacrée aux abbayes augustiniennes dans l’ancien diocèse de Genève (dir. A. Baud). Ce sont l’église abbatiale et l’aile orientale qui sont principalement étudiées. Ces deux bâtiments ont fait l’objet en 2016 d’un relevé topographique et de coupes architecturales (Service Techniques archéologiques de la MOM) ainsi que de relevés de bâti. Le creusement d’une tranchée d’assainissement a également fait l’objet d’une surveillance archéologique.

 En 2017, c’est l’angle nord-ouest de l’aile orientale qui sera fouillé, dans l’optique de trouver l’ancienne salle capitulaire de l’abbaye.

Logo CNRS