UMR 5138

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire ArAr

Archéologie et Archéométrie

Image oiseau MOM

PCR Atlas feuille 9

PCR Atlas feuille 9

La feuille 9 coordonnée par Hugues Savay-Guerraz et Armand Desbat est située au centre du premier volume d'atlas et est consacrée à la présentation du secteur des théâtres antiques.

Cette feuille est située sur les pentes orientales de la colline de Fourvière, à l’emplacement du replat des Minimes. Elle est comprise entre la rue de l’Antiquaille, vers 247 m d’altitude, et la rue Roger Radisson, sur le sommet du plateau, vers 280 m. Cette feuille couvre une partie du centre monumental de la ville antique, avec les deux théâtres adossés à la colline et un vaste édifice public non identifié sur la plate-forme dominant le grand théâtre. 

Au début du XXe siècle, ce secteur de la colline occupé par de grandes propriétés religieuses, conservait encore un aspect semi-rural. Le couvent N.-D. de la Compassion (XIXe siècle) s’étendait du côté sud de la feuille, en contrebas des imposantes ruines du petit théâtre (odéon) restées en élévation depuis la fin de l’Antiquité, tandis qu’au nord, des vergers couvraient les pentes à l’emplacement du grand théâtre. 

Les vestiges ont été mis au jour par Pierre Wuilleumier, puis Amable Audin, entre 1933 et 1974, dans le cadre d’une vaste opération destinée à l’origine à retrouver l’amphithéâtre, objet d’une longue quête qui avait débuté au XIXe siècle. Les ruines des deux édifices de spectacle et du monument qui domine le théâtre (considéré à l’origine comme un sanctuaire à Cybèle) ont été restaurées au fur et à mesure de leur dégagement. Elles sont comprises aujourd’hui dans le parc archéologique de Fourvière, que jouxte au nord le musée gallo-romain édifié au cours des années 1970. L’odéon a été classé Monument Historique dès 1905, ainsi qu’une partie du théâtre, prise alors pour l’amphithéâtre à la suite des travaux de Lafon, à la même date. La totalité du théâtre ainsi que le monument sommital ont été classés respectivement en 1933 et 1983.

L’importance des modifications qui ont affecté ce secteur de la fin du Ier s. avant au IIe s.. après J.-C. a justifié l’édition dans le cadre de l'atlas topographique de trois feuilles successives : 

Logo CNRS