UMR 5138

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire ArAr

Archéologie et Archéométrie

Image oiseau MOM

1 - Villes et territoires

1 - Villes et territoires : de l'oppidum à la colonie

Cette équipe rassemble les recherches menées au sein du laboratoire sur l’occupation du sol et l’économie, de la protohistoire à l’Antiquité tardive, dans les régions Rhône-Alpes / Auvergne, en Italie et plus largement dans l’Occident romain. Les membres d'ARAR qui y participent sont particulièrement actifs dans l’animation de la recherche et l’enseignement de l’archéologie, notamment au sein de l’Université Lumière – Lyon 2. Resp. A. Borlenghi.

Axe 1 : Agglomérations protohistoriques
Resp. F. Delrieu avec plusieurs études de cas en protohistoire, de l’Age du bronze à La Tène. L’origine des agglomérations est abordée sur plusieurs sites, comme Lyon par exemple, se pose la question de la continuité entre les différentes phases anciennes de l’occupation et le devenir des villes romaines ou médiévales.

Axe 2 : Urbanisme colonial, colonies, chefs-lieux
Resp. B. Clément s’intéresse aux modèles de l’architecture, de ses fondements politiques jusqu’aux réalisations publiques et privées. Les colonies de Lyon, Vienne et Valence fournissent l’essentiel des cas d’espèce étudiés par les chercheurs de ce groupe.

Axe 3 : Territoires coloniaux et romanisation des campagnes
Resp. J.-C. Beal, étend l’enquête à l’espace rural, qui ne reste pas étranger aux bouleversements de la romanisation. Des marges de la ville (suburbium) aux confins du territoire, les campagnes assurent plusieurs fonctions essentielles de la cité. Au-delà des activités vivrières, que la romanité met en phase avec des investissements fonciers, des communications routières et fluviales, le paysage conserve une dimension mémorielle à travers la permanence de certains sanctuaires populaires.

Axe 4 : Sites et territoires ruraux, du IIe s. av. J.-C. au Ve . ap. J.-C.,
Resp. C. Coquidé étend l’enquête à l’espace rural rhônalpin, des marges de la ville aux confins  teGuerrini. jpj & INRAPrritoriaux, depuis les conquêtes transalpines du IIe s. av. J.-C. jusqu'à la chute de Rome au Ve s.

Aborder un territoire archéologique, c’est le soumettre à de multiples éclairages via la sphère économique, culturelle, environnementale ou politique, à l’échelle du domaine, de la cité ou de la colonie, voire de la province. L’équipe 1-4 coordonne ainsi des groupes de recherche, éventuellement en collaboration avec d’autres axes, tels actuellement "Antiquité Plaine de l’Ain" et "Quatre aqueducs lyonnais : tracés, construction, datation et arrivées sur Lyon" (plusieurs réunions par an, colloques et publications à suivre). 

Outre ces travaux au long cours, chaque membre peut proposer une thématique particulière qui donnera lieu à un ou plusieurs échanges inter-axes/équipes. L’axe 4 affiche également une partie de ses travaux lors d’une journée d’étude annuelle ouverte à tous.

Logo CNRS